Gestion des entreprises en difficulté

image nos services

 

De très nombreuses entreprises se sont trouvées, à un moment de leur  existence, dans une situation difficile mettant en jeu leur survie même. 

 

 

Pourquoi ? Comment certaines en sortent–elles renforcées, tandis que d’autres ne  passent pas ce cap et se voient contraintes au dépôt de bilan ?

 

Quelles  actions et quels outils faut-il mettre en œuvre dans cette phase critique pour  assurer la survie, sortir des difficultés et entrer dans la phase de  redressement ?

 

Un directeur financier à la demande est la solution pour répondre à la problématique complexe des difficultés qui confrontent le dirigeant à :

  • la nécessité d’acquérir momentanément et rapidement des compétences particulières
  • une masse de tâches supplémentaires et inhabituelles
  • une pression très forte du court terme et des tiers : actionnaires, fournisseurs, banques…
  • une demande incessante d’informations en interne : instances représentatives..

 

                       

 

La répartition des rôles

 

L’entreprise en  difficulté évolue dans un contexte bien particulier. Il est donc grandement  souhaitable que l’entrepreneur s’appuie sur des compétences externes ayant une  expérience  des situations de crise et certains réflexes, pour  aider à prendre  les bonnes décisions.

 

Les modalités peuvent être très variables d’une  entreprise à l’autre. Mais il s’agira, généralement,  d’une mission ayant pour  objectif la survie à court terme de l’entreprise et le retour à des marges de  manœuvre plus satisfaisantes à plus long terme.

 

                       

 

Diagnostic et orientation de la mission

 

Cette première phase  consiste à vérifier que la situation de l’entreprise n’est pas irrémédiablement  compromise et qu’un redressement est encore possible.

 

Cette appréciation  porte à la fois sur les prévisions de trésorerie et sur l’examen de la  rentabilité et du financement prévisionnel à court et moyen  terme.

 

                       

 

Mise en place de la nouvelle organisation

 

Afin d’assurer la survie de l’entreprise pendant la  phase de crise, il est presque toujours nécessaire de modifier son organisation  et ses règles de fonctionnement. Ces modifications visent à privilégier la  trésorerie immédiate dans la gestion de l’exploitation, des besoins de fonds de  roulement « BFR », des investissements et du financement.

 

 

                       

 

Les leviers de la survie en période de crise

 

Phase 1 : La gestion de l’exploitation ou le  pilotage du chiffre d’affaires et de la marge brute...

  • Maximiser le chiffre d'affaires
  • Mobiliser les créances  commerciales
  • Revoir les délégations
  • Revoir les conditions  commerciales
  • Réduire les coûts d'exploitation

Phase  2 : La gestion du besoin en fonds de roulement « BFR »...

  • Accélérer les encaissements clients
  • Recherche d'une réduction du  niveau global des stocks
  • Rallonger les délais de paiement  des fournisseurs
  • La gestion des investissements
  • La recherche  de financements

 

Retour page précédente...

 
Dernière modification : 17/02/2015